Perméabilité à l’air

La RT2012 issue des Lois ‘’Grenelle de l’environnement’’, s’impose aux nouveaux bâtiments d’habitation dont le permis de construire est déposé à partir du 01 janvier 2013.


Cette réglementation instaure 3 exigences de résultats :


1. Le Cepmax (consommation d’énergie primaire maximale) fixé à 50 kWhep/m².an pour la moyenne nationale, modulé en fonction des régions, de l’altitude, du type et surface de bâtiment, des gaz à effet de serre rejeté : ainsi dans le Nord-Est cette valeur maxi est de 65 kWh/m².an .


2. Le Bbiomax (besoin climatique maximal) fixé à 60 points en moyenne, pondéré également par les mêmes facteurs. Il caractérise la performance énergétique d’un bâtiment par sa conception, son orientation, indépendamment des équipements de chauffage, de climatisation ou éclairage utilisés.


3. La Ticref (température intérieure de confort d’été de référence) : fixée à 26° C maxi sur 5 jours chauds consécutifs.


La réglementation prévoit aussi des exigences de moyens :


• Le traitement des ponts thermiques
• Le comptage des consommations par type (chauffage, ECS, éclairage, refroidissement, ventilation)
• Une surface totale de baies vitrée au moins égale à 1/6 de la surface habitable.
• La production d’eau chaude sanitaire à partir d’une source d’énergie renouvelable.
La perméabilité à l’air

 

Le test de perméabilité à l’air ou infiltrométrie

Il consiste à soumettre le bâtiment à différentes pressions ou dépressions et de mesurer le débit de fuite indésirable c’est-à-dire hors ventilation prévue par conception.
Ainsi sous une pression de 4 Pascal, ce débit ne doit pas excéder  0.6 m3/h.m² pour une maison individuelle et  1 m3/h.m² pour un appartement : condition à respecter pour que le logement soit conforme à la RT2012.
Les logements rénovés visant un label (BBC-effinergie Rénovation), sont aussi concernés mais sans débit maxi imposé.
Les autres constructions (tertiaires, salles publiques par exemple), n’ont pas d’obligation mais un test est fortement recommandé.


Pourquoi ce test ?
Ces fuites sont responsables d’une perte non négligeable de quantité de chaleur et perturbent la circulation d’air de la VMC. Pour atteindre une consommation minime d’énergie, l’isolation seule même performante, ne suffit plus.


Identification des fuites d’air à travers l’enveloppe du bâtiment :
La localisation des passages d’air parasites se fait à l’aide de différents moyens, notamment à l’aide d’un générateur de fumée sous une pression de 50 Pascal.


Rapport de test :
A l’issue du test, un rapport technique est remis au maître d’ouvrage, rapport à joindre à l’attestation de prise en compte de la RT, à la réception du bâtiment.

 

 


 

Nous intervenons près de chez vous

Diagnostic immobilier Colmar - Raon-l'Étape - Sainte-Marie-aux-Mines - Baccarat - Wintzenheim - Orbey - Mulhouse - Cernay - Thann - Obernai - Sélestat - Barr - Ribeauvillé - Munster - Saint-Dié-des-Vosges - Gérardmer - Anould - Fraize - Rouffach - Alsace - Bas-Rhin - Vosges - Meurthe-et-Moselle



diagnostic immobilier colmar


diagnostic immobilier mulhouse


diagnostic immobilier orbey
diagnostic immobilier baccarat